Sunday, September 22, 2013

Le Père Fouettard, un restaurant qui mérite bien son nom : intéressant pour les masos, mais les autres devraient s'abstenir



Je suis chargé de trouver une adresse pour un brunch avec une amie parisienne et trois amis australiens de passage. Pas si évident, car il faut concilier des personnes aimant beaucoup la viande avec des végétariens strictes. Je pense avoir trouvé l’adresse idoine au Père Fouettard, 9 rue Lescot dans le quartier des Halles, qui propose quatre brunchs différents, dont un végétarien.

Je réserve et on arrive tous juste avant 12h30. Un jeune serveur prend nos commandes, mais comme il ne note pas et ne semble pas retenir qui a commandé quoi, il s’emmêle déjà un peu les pinceaux. Pas grave. On est rapidement servi le début du brunch : des petits pains et un petit pot de beurre (pas vraiment assez pour cinq personnes), nos boissons chaudes et froides.

On est content de se retrouver, on discute, mais on a quand même faim. Un brunch, ce n’est pas si compliqué à faire. Une demi heure est passée, et on réussit après plusieurs tentatives à choper le serveur, qui ne semble pas comprendre notre question, pourtant simple : « notre commande arrive-t-elle bientôt ? » Il finit par s’apercevoir -- en s’étonnant -- qu’on n’avait pas été servi . C’est plutôt surprenant que cela l'étonne, étant donné que c’est lui chargé de nous servir, et que l’absence d’assiettes devant nous devaient indiquer qu’il restait un truc à faire.

Il s’en va, et revient après un certain temps pour nous informer que le ticket avait été « perdu » à la cuisine. Il n’a aucune trace lui-même de notre commande et la reprend. Il nous assure que la deuxième commande sera traitée très rapidement.

En attendant, aucune proposition de boisson ou de pain nous est faite pour palier à notre faim et nous faire patienter (et signifier qu’il reconnaît qu’il y a un problème). Je me lève et finis par trouver une jeune serveuse à qui je demande du pain et du café. Elle l’apporte, et propose de revenir avec de l’eau chaude pour les personnes ayant pris du thé, ce qu’elle néglige de faire. De ce fait, une personne de notre table recommande un thé, ce que l’on lui apporte.

Vingt minutes plus tard on est servi. Le serveur (qui soit dit en passant résume les commandes en faisant le total de chaque article, ce qui ne marche que si nous clients on tient compte aussi des commandes des autres convives, ce qui n'est pas vraiment notre boulot). Il a du mal à nous servir, et place les assiettes devant le mauvais client de façon quasi systématique. Au bout du compte, il y a une erreur : la variante saumon fumé d’un brunch anglais s’est transformé en variante bacon, mais comme on n’a pas envie d’attendre encore, on ne dit rien (et comme semble être son habitude, le serveur s'étant rapidement enfui, on ne pouvait en tout cas lui signaler l'erreur)..

On mange, c’est correct, sans plus.

On demande l’addition, et on s’étonne de voir que le serveur souhaite faire payer le deuxième thé. Le serveur explique que c’est normal. J’indique mon mécontentement : après une grossière erreur de sa part, ça semble étrange de vouloir faire payer une boisson qui n’aurait jamais été commandée s’il avait fait son travail correctement. Il persiste, aussi demande-je de voir le responsable.

La serveuse avec qui on n’avait déjà affaire convient avec son collègue que c’est normal de faire payer la consommation. Elle reconnaît qu’elle a oublié d’apporter de l’eau chaude, mais trouve que puisque tout le monde peut faire une erreur, il n’y pas de faute (en gros). J’ai rappelé qu’on avait attendu assez longtemps pour manger, du fait de l’erreur du serveur. Elle répond que c’est dimanche, que moi et mes amis, nous ne travaillons pas (alors qu'elle, oui), et que ce n’est pas grave d’attendre (comme elle ne sait rien de nos vies et nos projets pour la journée, c’est une réponse saugrenue… en tout cas, je ne pense pas qu’il y a beaucoup de visiteurs à Paris qui rêvent de passer leur journée à attendre à manger leur déjeuner). Elle poursuit en disant que si l’on était pressé, on aurait du le dire. Je pense que s’ils allaient faire n’importe quoi en matière de service, ils auraient pu le dire aussi : on se serait passé de ce repas dans cet établissement.

Elle a dit que comme son collègue s’était excusé plusieurs fois, ça suffisait pour faire disparaître le problème. D’abord, même s’il s’était excusé, cela concerne son comportement, et nullement le préjudice. Un thé offert semble moins que le minimum à s’attendre après une telle déconvenue. Ensuite, il ne s’était pas excusé. Lorsque j’ai informé la serveuse de ce fait, elle a insisté qu’il s’était excusé. Je lui ai fait remarquer qu’elle n’était pas présente lors de ces prétendues excuses, alors qu’elles s’étaient en principe adressées à moi, et que je ne les avais pas entendues.  Elle a persisté, me traitant de fait de menteur, en disant qu’elle connaissait son collègue, alors que je lui étais un inconnu. État qui risque de perdurer, étant donné mon peu d’inclination à remettre pied dans cet établissement.

En fin de compte, elle retire le thé de l’addition : comme c’était la conclusion évidente, on se demande pourquoi elle a tenu à énerver davantage des clients mécontents, tout ça pour la marge sur une consommation de 4,80 euros.

Un repas qui devait être sympathique terni par un comportement du personnel inacceptable, c’est plus que regrettable. Les visiteurs étrangers l’ont pris plutôt bien : pour eux, c’est normal d’être mal servi, puisqu’on est en France.

Il semble que le personnel du Père Fouettard aux Halles soit d’accord avec cet avis. Hélas.

Sunday, August 25, 2013

Numericable me dit de me casser...

Je suis client triple-play (TV, internet, téléphone fixe) chez Numericable depuis une vingtaine d'années. Je n''ai jamais été spécialement ravi de leurs services, mais jusqu'à hier un agent ne m'avait pas encore injurié.

Il y a une quinzaine de jours une femme prétendant représenter NC me téléphone sur mon portable pour me dire que NC propose un nouveau matériel pour profiter de l'installation de la fibre optique dans mon quartier. On me propose un rendez-vous dans l'après midi du 24 août pour faire un échange. Le lieu et l'heure précise de l'échange me sera communiqués plus tard. Je dis que cela m'intéresse mais que je ne souhaite pas payer davantage. On me dit que ce ne sera pas le cas.

Vendredi (avant hier) je reçois un message sur ma boîte vocale me donnant rendez-vous dans une rue proche de chez moi. Cela me surprend car la rue est étroite et je ne vois pas comment on pourrait s'y installer.

Hier un peu dubitatif, je téléphone au service client NC, où après une longue attente l'agente m'indique ne rien connaître d'une telle opération, que rien n'est inscrit dans mon dossier, et que si NC procédait à un échange, ça se ferait plutôt en boutique.

Je commence à avoir peur : et si tout ceci était une arnaque pour mieux cambrioler mon logement en s'assurant de mon absence, par exemple ?

Mon compagnon me téléphone pour me dire qu'en passant dans la rue donnée pour le rendez-vous il a bien vu une boutique éphémère installée sur une plateforme garée dans la rue. Je décide d'y aller pour me renseigner, notamment pour savoir ce qu'il faudrait apporter pour un éventuel échange.

J'y arrive peu avant l'heure du rendez-vous, et je trouve deux jeunes gens installés à des bureaux sur cette plateforme aux couleurs de NC. J'explique d'abord que j'étais perplexe du fait que le service client ne soit pas au courant de l'opération. Le jeune homme me répond que le service client ne suit pas forcément toutes les infos. Bon...

Ensuite je demande en quoi consiste l'opération. En fait, il s'agit d'échanger son matériel contre une "Box".A ma question, le jeune homme me confirme que la Box correspond à un abonnement plus cher. Je proteste que la femme qui m'a donné le rendez-vous avait indiqué qu'il n'y aurait pas de changement de tarif. Content encore d'accuser des tiers, le jeune homme me dit : "Ah, vous savez, c'est un prestataire extérieur, et on ne contrôle pas ce qu'ils racontent."

A aucun moment il n'exprime le moindre regret pour les mauvaises informations fournies par son entreprise à un client, se contentant de me dire que je ferais donc mieux de garder mon matériel existant (qu'heureusement je n'avais pas débranché pour me voir obligé de le rebrancher aussitôt !).

Vexé de m'être inquiété pour rien, et d'avoir perdu du temps avec une opération dont je n'avais jamais voulu, j'exprime mon mécontentement : "Vous dîtes que le service client est nul, que vos prestataires sont nuls : on dirait que c'est une entreprise plutôt nulle !" Je pars, et j'entends derrière moi le jeune homme me lancer : "Casse-toi !".

Je me retourne, et il confirme ses propos, en me disant que je lui ai manqué de respect.

Il me semble qu'une entreprise qui donne de fausses informations, qui dérangent ses clients, qui ne s'en excusent même pas, c'est plutôt elle qui manque de respect.

En tout cas, je tiens à savoir si je dois entendre le mot de cette personne comme une invitation de la part de NC à trouver un autre prestataire ou pas ?

Thursday, July 5, 2012

Philadelphia Milka (milk-chocolate cream cheese)

I come to the game a bit late. The product has been on the market for a while. It's Philadelphia cream cheese with Milka milk chocolate.  At first glance, it sounds either wonderful or kind of gross. My take was "kind of gross."

The package is pretty small. I think a container might get a normal family through one breakfast. At nearly 3 euros a package, it's pricey.
It looks more like Nutella than cream cheese. I like the fluffy, crumbly texture of cream cheese, and wondered how that wold work with chocolate. It doesn't: it's a real cream thing, not very cheesey. 

Tried it on Swedish toast. I do love Monoprix's packaging. 

OK, ready (I really need to fix my glasses... a cracked lens and a damaged temple just doesn't do it).

The first bite.

Pondering.

It's good! Too sweet, and the aftertaste is not that good, but while it's in your mouth it's quite tasty. I don't think I'll try it again though. I prefer butter and jam. It would be worth comparing nutritional info with Nutella (which is much cheaper). 
Not everyone agrees that this is a good thing. 

Wednesday, June 27, 2012

The covenant of the rainbow


Genesis, Chapter 9:

12 And God said, This is the token of the covenant which I make between me and you and every living creature that is with you, for perpetual generations: 13 I do set my baow in the cloud, and it shall be for a token of a covenant between me and the earth.

14 And it shall come to pass, when I bring a cloud over the earth, that the bow shall be seen in the cloud: 15 And I will remember my covenant, which is between me and you and every living creature of all flesh; and the waters shall no more become a flood to destroy all flesh.

16 And the bow shall be in the cloud; and I will look upon it, that I may remember the everlasting covenant between God and every living creature of all flesh that is upon the earth. 17 And God said unto Noah, This is the token of the covenant, which I have established between me and all flesh that is upon the earth.

19 And God said unto Noah, These are the colos of the fabulous, and you shall love them because they bring great joy and will enrich the earth.

Thursday, May 17, 2012

François Hollande will have a nice view at cabinet meetings....

For the political change a new administration represents, of course, but also because there are some hotties among the new ministers.

Let's start with the top dog, prime minister Jean Marc Ayrault. He's no jeune premier, but he's a very nice-looking man.

While I dislike the political positions of minister of the interior Manuel Valls, he is perhaps the hottest of the hotties.
Education minister Vincent Peillon used to be my favorite. He's looking a bit older than his 51 years now, but he'll do.

Arnaud Montebourg, whose ministry I can't really figure out, has been a long-time fave.


Benoît Hamon, minister for social economy, has the loveliest eyes... can't see them well in this pic.

I had never heard of Pascal Canfin, minister for development, but he's got the dreamy young professor look down just right.

Thursday, May 10, 2012

Advice Unillustrated

Letter 1 is from a young woman whose other thinks LW needs plastic surgery. "My father doesn't get involved in family issues". Huh? I think that means that he has been bullied into submission by this hag. Don't let her do it to you. Find someplace else to go! Hang on until you're no longer dependent on them.
Prudie agrees.

Video is from a woman whose best BF in the world has a cuckold fetish. It creeps her out. "Is this common among men?" This is beyond being GGG. So you and he need to find out if it's a dealbreaker.
Prudie agrees.

Letter 2 is from a woman whose husband's parents divorced two years ago due to his mother's infidelit. He's taken it very hard, but is now again on good terms with his mother. LW has no respect for her. How can she let go of the grudge?
I say that if there's anyone in the family who can hate this woman with minimum damage, it's LW.
Prudie says to think of MIL as the future grandmother of LW's kids. OK.

Letter 3 is from a woman who has a wonderful 7yo stepson. The kid's mom is very competitive about presents for the child; Her husband goes over the top, and they can't do the same for the children she has with him.
Ignore the ex. Prudie says ignore the ex. We all say, ignore the ex, and convince your husband to do so too.

Letter 4 is a follow up from the woman who thought her MIL was poisoning her. Turns out she was, the husband knew, and took his mother's side. She has DTMFAed the guy.

Thursday, May 3, 2012

Advice ILLUSTRATED

Letter 1 is from a woman whose niece just admitted she has made an adult film. LW is unhappy knowing this and wants to share.
So it's all about you. This is a great "burden". I call it a confidence, and if you find it hard to deal with, tough. But it sounds like your niece has a more general problem than the porn (although if she's doing bareback, she might have a very big problem one of these days... was this a one-off or a regular thing?). The blackmail threats (that's what they are) need to be dealt with. This is unacceptable.
Prudie agrees that LW is nuts to be angry about the "burden", and gives some good advice for helping the girl, rather than worrying about how hard it is to bear this knowledge alone. Beurk.

Video letter is a mother whose teen son is a speedo-wearing swimmer. One of the mothers in the club makes all sorts of comments about the teen boys' bodies, and to attack anyone who criticizes her behavior. Gross.
Prudie says to get other parents to go with her to take the matter to the coach and to report her to her daughter's school (because this behavior is a warning sign for bad behavior with the perv's own child). I say: vitriol right in her eyes.
(That said, the post 1980s freak about guys wearing swimsuits is very strange... IMO it's all about internalized, or externalized, homophobia... girls can be barely clothed, but god forbid a guy should be seen having a dick.)

Letter 2 is from a late-20s guy who's been dating a girl who has "revealed" she is a 100% virgin in every way. He's scared to deal with being her first BF, her first kiss, her first everything. He's afraid that if he breaks her in, she'll be looking for new experiences.
Well, this sounds like a high school thing. Are you in this dating thing to marry someone? If so, you just might (just) have some concern. But if you're just dating, what's the big deal? As Dan Savage says, almost no one ends up with their first partner, and every partner is the wrong one until you find the right one. So, duh, give the girl a break and enjoy this. And work to be a good instructor. And don't make her go pick up some scumbag at a bar just to get laid.
Prudie agrees, and cites Julia Child as her reference. Huh?
Letter 3 is from a person who never thanked a friend for a lovely invitation. It's now eight years later and she is so ashamed she has ignored the friend ever since. She is miserable and ashamed.
I say: write a letter and say all that. You've already written it. What's the worst that could happen? That should would reject you? That's no different from the current situation anyway.
Prudie says that you owe her an explanation for your silence, even if it's a stupid one. So just send this column.

Letter 4 is from a guy whose wife has an obsessive crush on a celebrity. He's sick of her going on about him.
I say you tell her you've got a crush too, on the curvy lifeguard at the pool. Make sure you get photos and put them up on your bedroom wall.
Prudie says to tell her to shut up a bit about her crush.